Usages des codes à barres 2D, QR Codes et flashcodes

Les codes barres à deux dimensions appelés plus généralement Tags, QR Codes ou Flashcodes (en France) fleurissent sur les affichages publicitaires ou les produits de consommation.
Je vous propose de découvrir ce qui se cache derrière ces petits codes et les opportunités que peut offrir cette technologie aux entreprises, aux administrations ou aux particuliers.
Cet article se veut le plus interactif possible, cela tombe bien, les codes à barres 2D se prêtent très bien à cela. La plupart des exemples sont illustrés de codes 2D que vous pourrez tester avec votre smartphone.

13 commentaires Donner une note à l'article (5)

Article lu   fois.

L'auteur

Site personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Introduction

Successeur du code à barres présent sur l'emballage des produits de consommation, le code à barres à deux dimensions est une technologie qui a connu une très forte progression.

Le code 2D permet de passer d'un support physique (papier, écran…) au format électronique en une fraction de seconde.

Le format des codes à barres 2D est généralement issu de deux technologies d'encodage : datamatrix et QR Code. Ces technologies d'encodage permettent de stocker une grande quantité d'information sur un espace réduit en comparaison des codes à barres à une seule dimension.

Un mécanisme de correction d'erreurs permet également l'altération du code jusqu'à 30 % (QR Code). Un usage détourné de la correction d'erreurs permet d'ailleurs l'inclusion de différents éléments graphiques dans le code.

Deux éléments sont nécessaires pour la lecture des codes à barres 2D :

  • un dispositif pour la lecture du code généralement une caméra, ce qui fait des smartphones de très bons candidats à l'usage des codes à barres, la technologie de lecture des codes à barres traditionnels n'étant pas compatible ;
  • un logiciel qui permet le décodage de l'image capturée.

Le code ne se contente pas de délivrer une information, il caractérise également cette information permettant la liaison de l'information à une application informatique.

Dans un contexte d'utilisation avec un smartphone, il est possible, par exemple, d'ouvrir une URL dans un navigateur internet, d'ajouter un contact dans son carnet d'adresses ou encore d'envoyer un SMS.

Ces possibilités permettent la création d'un lien virtuel entre l'utilisateur (par là même le client ou usager du service public) et l'entreprise ou l'administration qui est à l'origine du message véhiculé par le code.

Différentes technologies d'encodage et donc de décodage de ces codes à barres 2D existent, c'est ce que nous allons voir dans le prochain chapitre.

II. Différents formats

Avant de parler des possibilités, il est essentiel de souligner le fait que plusieurs formats de codes sont disponibles. Le choix d'un format (indirectement lié au logiciel de lecture) est donc capital.

Deux formats sortent donc du lot : QR Code et Datamatrix.

II-A. QR Code

Le QR Code pour « Quick Response code » a été créé par une entreprise japonaise en 1994 dans le but d'assurer le suivi des pièces automobiles (entreprise Denso-Wave).

Les QR Code ont été ensuite placés sous licence libre ce qui a contribué à leur essor.

Cette technologie a également fait l'objet de plusieurs publications dans le cadre de la norme ISO, c'est un système ouvert et international.

On distingue les QR codes par la présence de trois carrés sur le code.

Exemple de QR Code (site de la préfecture de police) :

Image non disponible

Dans la majorité des exemples choisis dans cet article concernent des QR Codes dont l'usage est manifestement plus grand public que le format datamatrix. L'utilisation grandissante des smartphones a largement profité à la popularisation de ce format en mettant l'usage du code 2D à la portée du grand public.

II-B. Datamatrix

Tout comme la technologie QR Code, Datamatrix est un type de code à barres en deux dimensions et permet la correction d'erreurs, permettant jusqu'à 20 % de dégradation du code.

Cette technologie est dans le domaine public, elle peut donc être utilisée sans redevance ni licence particulière.

S'agissant des différents usages, Datamatrix semble être plus particulièrement utilisé dans le domaine de la traçabilité : produits pharmaceutiques, colis, tickets…

Image non disponible

II-C. Flashcode

Le format Flashcode est né de l'association des trois grands groupes « historiques » d'opérateurs de téléphonie mobile en France, il s'agit de l'AFMM : Association Française du Multimédia Mobile.

Sur le site officiel http://www.flashcode.fr qui est un site de l'AFMM, trois différentes implémentations sont proposées :

  • le Flashcode direct: l'information est directement dans le code, c'est un code Datamatrix ;
  • le Flashcode indirect : c'est là encore un code au format Datamatrix, mais cette fois un index numérique qui est soumis à un serveur (de l'opérateur mobile) qui assure la redirection vers la ressource et le service souhaité ;
  • le QR Code (dont nous avons parlé au-dessus).

Ce qu'il faut retenir : le Flashcode indirect ne peut être reconnu que par une application spécifique. Les applications autres que les applications officielles Flashcode ne sont pas en mesure de décoder les Flashcodes indirects (en vue d'en assurer la redirection) ce qui exclut un grand nombre d'utilisateurs.

II-D. Les autres formats

Il existe d'autres formats moins utilisés :

  • le code Aztec, dont la norme a été retenue par les industries du transport pour la dématérialisation des billets ;
  • le QR Micro, qui permet d'afficher un QR Code sur une faible surface ;
  • les Microsoft tags dont l'usage n'est pas très répandu (abandonné depuis 2011).

III. Les possibilités

Voici les quelques possibilités offertes par les codes à barres 2D. Vous le verrez, la majeure partie des possibilités énoncées ci-après concernent les smartphones.

Ces possibilités sont, bien entendu, conditionnées par l'application utilisée pour "Flasher" le code. Ce point est d'autant plus important que, pour diffuser largement, un code à barres 2D (dans une campagne de communication par exemple), il convient de s'assurer d'une compatibilité maximale. Le code 2D doit pouvoir être lu par le plus grand nombre.

Certaines applications offrent un grand nombre de possibilités pour le décodage et l'association d'une action au contenu décodé. Il est nécessaire de bien identifier ces spécificités pour éviter les utilisations exotiques et exclure involontairement la "cible" de vos messages.

III-A. Lire une chaîne de caractères

Voici la fonction originelle des codes à barres : contenir une chaîne de caractères (généralement numérique). C'est la fonction utilisée dans le domaine de la traçabilité que nous verrons un peu plus loin dans l'article.

Image non disponible

III-B. Composer un numéro de téléphone

Usage basique : le code contient un numéro de téléphone. Lorsque l'application effectue le décodage, elle propose la composition du numéro.

Image non disponible

Attention toutefois à cet usage qui pose différents problèmes de sécurité. En effet, le numéro de téléphone pourrait très bien mener à un numéro surtaxé, il est aisé de remplacer un code par un autre sans que cela ne soit visible.

III-C. Envoyer un SMS, un message électronique

Même chose que pour l'appel téléphonique, différents éléments sont ajoutés. Le contenu du message pour le SMS et l'adresse électronique, l'objet et le contenu pour le message électronique.

Image non disponible
Un don sur le site ClicAnimaux

Là encore attention à l'usage frauduleux qui peut en être fait, notamment par substitution du code (remplacement par un code renvoyant à un numéro surtaxé par exemple).

III-D. Ajouter un contact dans son carnet d'adresses

Impressionnante, cette fonction permet de lire et d'ajouter une carte de visite virtuelle (format vCard) à son carnet d'adresses en quelques instants.

Image non disponible
Ma vCard

La densité des informations contenues dans une carte de visite nécessite de porter une attention particulière à la taille minimum requise pour que le code puisse être correctement décodé.

III-E. Ouvrir un site web

Ultra simple mais c'est l'usage de loin le plus répandu avec un smartphone, le code contient l'URL d'un site internet.

Image non disponible
Site developpez.com

III-F. Afficher un point sur une carte (Google Maps)

Il est également possible de stocker les coordonnées d'un point géographique.

Image non disponible
Pas loin de mon lieu de travail ;-)

Sur smartphone, l'application propose la plupart du temps de situer le point sur une carte.

Image non disponible

III-G. Rejoindre un réseau WIFI

Il est possible de générer un QR Code qui permet de rejoindre un réseau WIFI.

Cela peut être pratique pour une mairie par exemple d'afficher des QR Codes localisés qui permettent de rejoindre facilement un point d'accès WIFI public.

On peut également y trouver un intérêt lorsque l'on invite du monde à la maison : cela évite de perdre du temps pour lors de la recopie des clés WPA qui peuvent être longues et complexes à taper.

Image non disponible
Rejoindre un point d'accès WIFI

IV. Cas d'utilisation

Des possibilités abordées ci-dessus découlent différents usages ou applications qui, au final, vont bien plus loin que ce que l'on peut imaginer !

Vous trouverez différentes photos illustrant les exemples ci-après. La quasi-totalité des photos ont été réalisées par mes soins pendant la rédaction de cet article.
Cela illustre l'engouement pour ces codes 2D et la généralisation de leur emploi dans différents domaines.

IV-A. Traçabilité

Le domaine de la traçabilité est véritablement l'usage originel des codes à barres en général. Plus particulièrement pour les codes à barres 2D c'est aussi le cas. Le QR Code a, par exemple, été conçu par un constructeur automobile japonnais pour ses pièces automobiles.

Cet usage est simple, le code à barres 2D contient l'identifiant unique d'un produit et permet de faire le lien entre ce produit et le système d'information.

Quelques exemples ci-après : sur les emballages de médicaments, chéquiers ou colis postaux.

Image non disponible
Sur l'emballage d'un produit pharmaceutique
Image non disponible
Sur le billet d'un parc d'attractions
Image non disponible
Sur un chéquier
Image non disponible
Sur un courrier des impôts

IV-B. Carte de visite, signature

Il est possible de stocker une carte de visite au format vCard dans un code à barres 2D.

Ce cas usage est très intéressant et permet en quelques instants de passer d'un support matériel à son carnet d'adresses sur smartphone.

Le code peut être utilisé sur plusieurs supports, voici différentes possibilités :

  • sur une carte de visite ;
  • sur un courrier papier ;
  • sur une signature de courriel (dans ce cas c'est l'écran qui sert de support).
Image non disponible
Carte de visite

Attention de bien tester le QR Code qui, vu la quantité d'informations contenues, nécessitera une taille minimum.

IV-C. Campagne de communication

Usage ultra répandu aujourd'hui les QR Codes fleurissent sur les affiches et tout autre support de communication.

Deux exemples ci-après d'une campagne de la fédération française de cardiologie et l'autre pour un célèbre jeu vidéo.

Image non disponible
Image non disponible

IV-D. Art, Design

L'art et le design n'échappent pas à l'engouement des codes à barres 2D. Vous trouverez des exemples détaillés sur le site de référence qrdresscode.com.

Dans l'article de Thierry Leriche : Créer des QR Codes avec Zxing et Java 2D, en 5 minutes vous trouverez également de très bons exemples de ce que l'on peut faire avec des QR Codes en matière d'art et de design.

Si vous souhaitez créer des QR Codes un peu plus design que les austères codes en noir et blanc, allez sur ce site : unitag.fr.

Image non disponible
QR Code designdeveloppez.com

IV-E. Ventes, annonces

L'exemple ci-après : un QR Code accompagne un article dans un catalogue de jouets. Le code renvoie à une vidéo descriptive du produit.

Image non disponible

Second exemple, les magasins Sucouf ont fait une campagne publicitaire pour les fêtes, un QR Code est associé à chaque produit et renvoie vers la fiche produit sur la boutique en ligne.

La voie qui mène à l'achat est considérablement raccourcie. Pas besoin d'ouvrir son navigateur, chercher l'enseigne, chercher le produit et le commander. Dans notre cas, on saute ces étapes pour arriver le plus directement à l'achat.

Image non disponible
Campagne publicitaire

Flasher un de ces codes amène à ce type d'URL : http://qrcode.surcouf.com/9. La page sur laquelle on arrive propose : le choix d'un magasin ensuite le choix d'un mode de livraison et enfin la validation de la commande. Droit au but ;-).

Troisième cas : l'usage de QR Codes sur les vitrines des agences immobilières. Le code renvoie alors sur des informations plus détaillées (lien vers un site) concernant le bien en vente. L'article suivant : QRCodes en vitrine d'agence immobilière illustre bien cet usage.

Ce site immovision qui propose aux agences de créer des QR Codes associés aux fiches produit sur le site de l'agence concernée.

Pour finir, voici peut-être ce qui nous attend : en Corée la chaîne grande distribution Tesco a installé des panneaux publicitaires ressemblant à s'y méprendre à des rayons de supermarché dans le métro.

Image non disponible

Une application sur smartphone permet de flasher le code barres associé au produit. Les produits sont achetés et livrés en moins de 35 heures, le tout en attendant le métro… pas mal non ? http://thesixthway.com/2011/09/09/151/.

IV-F. Événements, expositions

Le QR Code peut également servir à enrichir les contenus d'un événement ou d'une exposition.

Par exemple, le musée des Beaux-Arts de Quimper a proposé lors d'une exposition des commentaires audio de certaines œuvres exposées.
Techniquement le code renvoie simplement vers un fichier audio au format MP3.

Image non disponible
QR Code exemple

IV-G. Paiement, remises

IV-G-1. Starbucks : paiement des consommations

La chaîne Starbucks édite une application iPhone qui permet le paiement de ses consommations. En fait, l'application se substitue à une carte de fidélité.
Cela fonctionne de la manière suivante : un QR Code est généré sur le smartphone et scanné au comptoir lors du paiement.
Pour le moment cela ne concerne que les États-Unis mais il y a fort à parier que ce mode de paiement se généralise.

Quelques liens ci-après donnent quelques détails sur cette opération :

IV-G-2. Quick : coupons promotionnels

La chaîne de restauration rapide (Quick) propose elle aussi son application iPhone. Le principe est un peu différent, il est proposé là de collecter différents coupons de remise matérialisés sous la forme de QR Codes.
Une fois dans le restaurant au moment du paiement on présente son mobile qui affiche la remise à appliquer.

Ce lien détaille les fonctionnalités de cette application.

IV-H. Dématérialisation

Une tendance qui semble se confirmer : la dématérialisation des billets de transports. L'idée est simple : au lieu d'imprimer votre billet d'avion ou de train, vous gardez le tout sur votre mobile avec un code qui sera lu lors de la présentation à l'aéroport ou à la garde.

La SNCF propose l'usage d'un billet dématérialisé depuis quelques mois. Disponible dans l'application voyages-sncf.com contient le billet qui est composé notamment d'un code (au format Aztec).

Image non disponible
Billet SNCF dématérialisé

La différence notable dans ce cas d'usage : c'est le client qui stocke et qui présente le code. La valeur ajoutée est donc bien au niveau de l'usager puisque l'usage du billet est simplifié mais aussi pour l'entreprise qui gagne en temps de traitement du billet.

Les entreprises de transports qui utilisent un code Aztec pour leurs billets dématérialisés : http://en.wikipedia.org/wiki/Aztec_Code#Transport, ce format a été choisi par l'International Air Transport Association pour les billets électroniques.

IV-I. Accessibilité, handicap

Plusieurs points font des codes à barres 2D de bons candidats à un usage pour les personnes handicapées. Les personnes malvoyantes sont à mon avis les personnes à qui le QR Code peut apporter le plus de choses, ne serait-ce que pour l'accès à un contenu vocalisé. D'autant plus que cet apport peut se faire sans coût d'infrastructure excessif.

Pour les handicapés moteurs, placé dans un parking, un QR Code peut indiquer la sortie adaptée la plus proche dans un parking ou donner d'autres informations liées à la localisation.

Le QR Code peut être utilisé pour obtenir facilement des informations plus détaillées (et là encore potentiellement vocalisées) sur un médicament.

Voici quelques articles spécialisés qui abordent le thème des QR Codes dans ce contexte de handicap :

IV-J. Tourisme et transports

Un code 2D peut contenir les coordonnées d'un point géographique. Cela permet de situer tout simplement un magasin ou un lieu public à partir d'une affiche ou de tout autre support de communication.

À partir de cette fonctionnalité et grâce à la richesse des services offerts par nos smartphones (en particulier par l'intermédiaire des applications Google Maps), il est possible de définir un itinéraire à partir d'un point.

Image non disponible
Image non disponible

Autre cas d'utilisation spécifiquement dans les transports en commun, la RATP met à disposition des Flashcodes dans ses arrêts de bus parisiens. Le code renvoie aux horaires de passage des prochains bus.

Image non disponible

IV-K. Sécurité

Un nouveau mode d'authentification est proposé en test pour l'accès à son compte Google.

L'idée est ne plus avoir à taper son login/mot de passe sur son clavier. Il faut se rendre à l'adresse : https://accounts.google.com/sesame et, avec son smartphone, scanner le QR Code qui s'affiche avec une application Google telle que Google Goggles.
Le scan mène à une page d'authentification (sur smartphone donc…) puis de rafraîchir la page de son navigateur (sur poste fixe).

Le site affiche aujourd'hui que l'expérimentation est terminée et quelle a été visiblement concluante.

Cet article de pcworld.fr explique de manière plus détaillée cette expérimentation.

Cette expérimentation n'est plus disponible aujourd'hui.

V. Mise en œuvre

V-A. La création de codes 2D

Trois solutions s'offrent à vous pour créer des codes 2D.
Pour une création ponctuelle de code 2D vous pouvez passer par un des nombreux sites en ligne qui font cela très bien.
Vous avez également la possibilité de vous appuyer sur des sites qui proposent la génération de QR Code en mode service. C'est le cas de Google Chart Tools qui retourne un QR Code sur un simple passage de paramètres dans l'URL, voyez cet exemple.
En revanche si vous n'êtes pas connectés à internet ou si vous voulez intégrer vous-même la création de codes 2D dans votre système d'information des bibliothèques open source ou payantes permettent la création de code à barres 2D dans différents langages comme PHP, Java ou Python. Voici quelques exemples de bibliothèques sous licence open source :

En PHP : la bibliothèque PHP QR Code.
En Java : la bibliothèque ZXing ("Zebra Crossing").
En Python : la lbibliothèque PyQRnative.

À noter également la possibilité d'utiliser le programme qrencode sous Linux qui permet de générer très rapidement un QR Code à la ligne de commande. Cet article détaille l'installation et l'utilisation de ce programme sous Ubuntu.
Le projet qrencode-win23 propose des fonctionnalités semblables sous Windows et permet de générer un QR Code soit par l'intermédiaire d'une interface soit à la ligne de commande.

Enfin je vous encourage à aller voir le tutoriel de Thierry Leriche : Créer des QR Codes avec Zxing et Java 2D, en 5 minutes dans lequel vous trouverez un exemple détaillé de création de code en Java.

V-B. Quelques conseils

Si la création de code 2D ne présente pas de difficulté particulière, il convient en revanche prendre quelques précautions avant de démarrer un projet basé sur l'utilisation de code 2D.

Les conseils ci-après sont à pondérer en fonction de la typologie du projet mis en œuvre. Par exemple un projet lié à la traçabilité ne sera donc pas aussi exigeant sur la recette du code 2D qu'un projet de communication qui cible un nombre important de clients.

V-B-1. Valeur ajoutée

Il faut veiller à ce que l'utilisation du code ait une certaine valeur ajoutée. Soit pour l'entreprise ou l'administration qui le met en œuvre, soit pour le client ou l'usager qui va l'utiliser… idéalement la valeur ajoutée doit être au rendez-vous pour les deux.

La dématérialisation des billets de transports en est un très bon exemple. Du temps de traitement est gagné du côté de l'entreprise, une simplification des démarches pour l'usager. C'est un usage gagnant/gagnant.

V-B-2. Recette

Le code 2D utilisé pour l'interaction avec des clients ou des usagers doit avoir été testé avec le plus grand soin. Sur différentes plateformes mobiles, avec différentes applications qui permettent la lecture.

La taille d'impression du code doit également faire l'objet d'une attention particulière, c'est le cas par exemple avec la carte de visite qui contient un grand nombre d'informations et nécessite donc une taille de code en conséquence.

V-B-3. Attention à la permanence du code

Toute information contenue dans un code est permanente à partir du moment où ce dernier est diffusé. L'information contenue doit par conséquent posséder une durée de vie suffisante.
Cela doit se traduire par une attention particulière à ne pas changer l'adresse d'un lien internet par exemple.

V-B-4. Sécurité

Par essence, le code 2D n'est pas en lui-même très sécurisé. Il est très simple de substituer un code 2D par un autre.
Là encore cet aspect doit être pris en compte et tout usage risqué (téléphone ou SMS par exemple) devrait être sérieusement évalué.

Cependant, les applications affichent généralement le contenu avant d'effectuer une action. L'envoi du SMS ou l'appel téléphonique ne sont donc pas automatiquement effectués.

VI. Alors, quelle valeur ajoutée ?

Finalement, après l'amusement des premiers codes flashés, quel est le véritable apport des codes à barres 2D ?

Du côté des professionnels le code à barres 2D répond à plusieurs nécessités. :
D'abord de permettre une capacité de stockage de données supérieur à ce qu'offrent les codes à barres traditionnels (à une dimension). C'est l'usage initial des codes à barres. Ensuite, avec l'avènement des téléphones portables et des smartphones le code 2D est un instrument de promotion redoutable qui fait mieux vendre (si la campagne est bien faite et pertinente). Enfin, et c'est peut-être le plus important à mon sens, le code 2D permet de développer une relation de proximité avec le client ou l'usager du service public.

S'agissant des particuliers, lorsque son usage est bien pensé, le code à barres 2D est loin d'être un simple gadget. Grâce au bond technologique que nous a apporté la technologie mobile : la géolocalisation, l'accès à internet et de manière plus générale la convergence de multiples services dans un appareil, le code 2D apporte deux grandes choses :
D'une part le passage très rapide du support (le code imprimé) à l'information au format électronique ce qui permet l'accès rapide à de l'information ou à une action (un achat par exemple). D'autre part une information plus "intelligente", une information qui est davantage contextualisée. Comment me rendre à tel endroit d'où je suis, quelles informations puis-je obtenir sur les horaires d'ouverture de cet établissement, voire combien de minutes dois-je attendre avant que ma demande soit prise en compte ?
Finalement le code simplifie et facilite l'accès à l'information.

VII. Liens

Beaucoup de sites existent sur le sujet, vous trouverez ci-après différents liens intéressants :

Quelques liens pour générer des codes 2D en ligne :

VIII. Conlusion

Les QR Codes ont « fait le buzz » en 2011 cette courbe sur Image non disponiblegoogle trends le confirme. En 2012 on constate un léger recul , l'effet « buzz » étant passé la période croissance exponentielle est derrière nous. Malgré cela, l'engouement pour les codes à barre 2D reste important comme l'explique cette présentation slideshare : QRCodes 2012 beyond the hypeQRCodes 2012 beyond the hype.

Nous avons pu voir que les QR Codes concernent un éventail de domaines aussi différents qu'inattendus : industrie pharmaceutique, art et design, service public, communication, marketing…

Pour l'ensemble des acteurs concernés par les codes à barres 2D (usagers, clients, entreprises, services publics…), cette technologie apporte indéniablement un plus. Il semble néanmoins important de veiller à en faire bonne utilisation et de se poser les bonnes questions avant de diffuser largement un code.

Merci à vous, j'espère que vous aurez eu plaisir à lire cet article.

IX. Remerciements

Je souhaite remercier Claude LELOUP pour la relecture attentive et très complète de cet article et Thierry LERICHE pour ses suggestions. Plus généralement, un grand merci à la rédaction de developpez.com qui contribue largement à la valorisation de nos articles.

Enfin, cet article n'aurait pas existé sans l'étude que j'ai réalisée au sein de la Préfecture de Police (de Paris), je remercie donc mon ancien service (Sous-Direction des Systèmes d'Information et de Communication) de m'avoir permis d'en faire un article.

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Copyright © 2013 Eric POMMEREAU. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.